Parfois, vous apercevez quelque chose d’unique, et vous savez immédiatement que vous ne le reverrez jamais. Sur ces pages, vous pouvez partager vos meilleures histoires ailleurs qu’autour d’un feu de camp.

Dan White

Le plus beau des cadeaux

20 janvier 1984 • Angleterre
Partager sur:

“J’avais huit ans, et c’était la période de Noël ; comme vous pouvez l’imaginer, j’étais très, très excité.”

Mes parents m’avaient dit que j’avais été sage et que j’aurais donc mes premières jumelles, afin de pouvoir faire des sorties ornithologiques avec mon oncle. J’utilisais jusqu’alors une longue-vue 10-30×30 portable, que mon frère m’avait prêtée lors de mes précédentes sorties ; avoir de vraies jumelles « de grand » était donc une perspective incroyable ! Alors, cinq jours avant Noël, mes parents m’ont emmené au magasin pour choisir les jumelles que je voulais vraiment.

Dans ma tête, je voulais de grosses jumelles de taille adulte, pour devenir un vrai ornithologue. J’ai regardé la vitrine et, sur l’étagère supérieure, se trouvaient de grosses jumelles 10×50, qui brillaient sous l’éclairage de la salle. Je me suis dit qu’elles étaient parfaites pour moi et dès cet instant, j’étais conquis. Ma mère a tenté de m’orienter vers un modèle plus adapté à mon âge et à ma taille (on me surnommait « la brindille »), mais mon opinion était faite. Je voulais ces 10×50 dans leur boîte blanche, sur l’étagère du haut. Tôt le matin de Noël, j’ai aperçu mon cadeau sous l’arbre ; je n’étais pas autorisé à l’ouvrir avant 7 heures, quand mes parents seraient réveillés.

Je tenais à peine en place, mais l’instant est enfin venu et j’ai ouvert mon cadeau, enfilé des vêtements chauds et passé le reste de la journée dans le jardin derrière la maison, à observer tout et n’importe quoi avec mes jumelles. Mes doigts, mes orteils et mon nez étaient engourdis, mais je m’en fichais. J’avais mes toutes premières jumelles – et je les adorais !

J’ai depuis vécu de nombreuses expériences captivantes avec ces jumelles. Elles sont bien plus que des jumelles – elles contiennent mes souvenirs. Et des souvenirs comme ceux-là, cela ne s’achète pas.

Que voulez-vous lire ensuite ?